Skip to main content

Panier

En canette, en tube, dans un distributeur et même sans alcool, le vin prend de nouvelles formes. Entre classicisme et innovation, zoom sur les tendances qui renouvellent la dégustation.

Le vin en canette

Le charme d’un vin réside beaucoup dans le contenant. Toute en transparence, la bouteille de verre laisse apparaître le liquide et dévoile déjà quelques-uns de ses secrets. Retirer le bouchon de liège permet de bien finir la découverte de la bouteille et de débuter les hostilités.

Autant d’étapes que la canette de vin ne permet pas. “On me rétorque souvent que le vin doit être dans une bouteille avec un bouchon en liège…” confie Cédric Segal, un des cofondateurs de Winestar qui propose des “vins français premium en canette”. Cependant, d’autres admettent que c’est bien pratique. Ça permet de boire un verre quand on en a envie et où on veut. C’est aussi plus simple de recycler les canettes que d’amener les bouteilles vides au conteneur dédié.” L’idée de la canette fait son chemin et séduit autant qu’elle repousse. Ses ventes ne représentent à ce jour que 1% des ventes mondiales, mais pourraient bien exploser d’ici quelques années.

La canette de vin serait d’abord moins polluante. “L’aluminium utilise moins d’énergie pour être recyclé et c’est souvent plus simple. Il y a en effet une poubelle de recyclage commune pour le métal, le carton et le plastique. Le poids plus léger permet de transporter plus de produit et utilise moins d’énergie, réduisant significativement l’empreinte carbone.” ajoute Cédric Segal.

Elle serait également plus pratique. Sa petite contenance et son format individuel sont simples à emporter et à transporter, en pique nique ou à la plage. À propos du goût, l’aluminium ne donne pas de goût de métal au liquide grâce à un “revêtement interne dédié qui isole le vin du métal”.

Loin de vouloir remplacer la bouteille, la canette permet de déguster d’une autre façon. Chacune a son moment opportun et son instant de dégustation.

vin en canette winestar

Le vin en tube

Dans le même concept que la canette ; le vin en tube. Une société néerlandaise a créé Wineintubes et conditionne son vin non pas dans des canettes mais dans des tubes. Sur le même principe que le contenant en aluminium, ces tubes permettent des dégustations au format individuel. Ils sont en plastique et peuvent contenir 50 ou 100ml de vin. Là aussi l’environnement est un argument. Les tubes sont facilement recyclables et transportables en plus grande quantité. Leur usage unique pose néanmoins la question, comme pour la canette, du recyclage. Tout est recyclable mais pas forcément recyclé !

Le vin en tube est destiné aux professionnels mais il est également possible de s’en procurer en tant que particulier. Idéal pour un cadeau ; en offrir plusieurs permet de proposer une dégustation sans en gâcher.

D-Vine

“Comment déguster à tout moment un verre de vin dans les mêmes conditions de service qu’un sommelier l’aurait fait au restaurant ?” L’entreprise nantaise 10-Vins a répondu à cette question en sortant, il y a 6 ans, la D-Vine Pro.
Cette machine sert du vin au verre, comme une machine à café ! Elle est destinée aux restaurateurs, hôtels et professionnels afin de simplifier leur vente. Plus besoin d’ouvrir une bouteille – qui peut être une grande bouteille – pour servir un seul verre, au risque de la perdre. Les flacons de 10cl permettent de déguster sans gaspiller. “Certes, il n’y a plus la bouteille. Mais le vin est servi dans les meilleures conditions possibles, tel que le vigneron voudrait qu’il soit servi. Ces conditions ne sont malheureusement que rarement respectées dans les hôtels ou restaurants lorsque l’on commande un verre de vin, faute de moyens, de compétences en interne ou de temps.” affirme Alice Jamet, cheffe de projet marketing et international chez 10-Vins.

D-vine

10-Vins propose aujourd’hui une sélection de plus de 100 références, incluant des Grands Crus, réalisée par une œnologue et un MOF Sommelier. Comme des capsules de café, les flacons en verre s’insèrent dans la D-Vine. La machine met ensuite 40 secondes à carafer, mettre à bonne température et servir un verre. Cela permet de savourer pleinement la dégustation. Un sommelier à la maison qui permet, selon Alice Jamet, “une dégustation fidèle aux attentes de la vigneronne, ou du vigneron, pour son vin.”

Le vin sans alcool

Il permet aux femmes enceintes, à ceux qui conduisent ou qui ne boivent pas d’alcool, de se faire plaisir avec un bon verre. De nombreuses marques s’y sont mises et le marché est aujourd’hui assez étendu. On en trouve facilement dans les grandes surfaces et pour pas très cher (3€ en moyenne). 

Le vin sans alcool s’obtient par distillation à chaud ou à froid. Le froid est la meilleure solution pour les vignerons car elle permet de garder les arômes du vin. En refroidissant le liquide à -30 degrés, l’alcool et le jus se séparent et le jus est récupéré. Le vin est dès lors désalcoolisé. Plus fin et aromatique qu’un jus de raisin, le vin sans alcool est léger et fruité. Un avantage de ce vin : puisqu’il ne contient pas d’alcool, il est 3 fois moins calorique que le vin classique.

En France, le vin sans alcool est considéré comme un vrai et n’est pas une tromperie. Il est néanmoins réglementé et tous ne peuvent pas être désalcoolisés. Les avis sont partagés : pour certains, il manque d’un petit quelque chose (c’est normal direz-vous), pour d’autres, c’est à s’y méprendre. Tout dépend des goûts et de ce que l’on recherche. Le vin sans alcool reste une bonne alternative si l’on ne peut pas en boire.


Autant d’innovations dans le vin qui permettent des dégustations différentes. La dégustation traditionnelle a de la concurrence, la bouteille en verre finira-t-elle par être détrônée…?

Une réaction? Une idée à partager? Laisser un commentaire