Livraison gratuite à partir de 199€ d'achat

Retrait gratuit des commandes disponibles à la cave de D'or et de vins

Livraison gratuite à partir de 199€ d'achat

mon compte
panier
0
OenologieVins

Le vin rosé de France : le guide D’Or et de vins

Frédéric Urrutia
4 mai 2021
Aucun commentaire

Le vin rosé : le roi de l’été

Le soleil printanier ou estival se prête particulièrement à la dégustation de vin rosé. Tous les cavistes font des opérations commerciales pour mettre en avant le travail des vignerons en la matière. Chez D’Or et de vins, nous contribuons donc à la tendance collective en y apportant notre touche personnelle. En effet, nous nous apercevons qu’il existe encore beaucoup de préjugés par rapport au vin rosé. Pour apporter notre grain de sable à la culture œnologique de nos lecteurs, nous avons confectionné cette FAQ sur le vin rosé de France. Prenez-en note !

Le vin Rosé de l'été D'or et de vins-

 

 

Comment produit-on du vin rosé ?

L’élaboration du vin rosé est tout à fait passionnante ! On obtient ce vin à partir de cépages rouges. Comme le contact avec les peaux des raisins est limité, le jus se teint peu, en exprimant une couleur rosée. Globalement, il existe quatre méthodes pour faire du vin rosé :

  • Le rosé de pressurage: après la vendange, les raisins rouges (comme la syrah, le grenache, le cinsault…) sont pressés directement. Le jus qu’on en tire est d’une couleur saumon pâle. Ensuite, il est mis en cuve pour démarrer la fermentation.
  • Le rosé de macération: les raisins vendangés sont mis en cuve pendant quelques heures. Pendant ce temps-là, le jus s’imprègne légèrement de la couleur des peaux. Quand le maître de chai le considère opportun, il envoie le tout au pressoir pour séparer le jus de la matière solide. Enfin, le moût démarre la fermentation en cuve.
  • Le rosé de saignée: c’est un rosé élaboré à partir d’une cuve destinée au vin rouge. Après une période de macération plus ou moins longue, une partie du moût est libérée pour être vinifiée à part. Le vin obtenu présente donc une robe plus foncée ainsi qu’une structure plus riche.
  • Le rosé de mélange: faire du rosé à partir du mélange du blanc et du rouge est interdit en Europe, à l’exception du Champagne rosé !

Le vin rosé sec ou sucré : lequel acheter ?

Comme pour toutes les couleurs de vin, il existe du rosé sec, du demi-sec et du doux. Alors, lequel acheter ? Cela dépend de vos goûts et de l’occasion ! Pour l’apéro ou pour accompagner un repas, le vin rosé sec est souvent le meilleur choix. Un Côtes de Provence ou un Ajaccio rosé seront d’excellentes options (mais pas les seules!).

En revanche, lorsqu’il faut accompagner un dessert, le rosé demi-sec ou le rosé doux sont plus adaptés. En effet, pour les mets sucrés, il convient d’accorder un vin aussi doux. Dans ce cas-là, un Rosé d’Anjou ou un Cabernet d’Anjou vous offriront un équilibre parfait entre fruit, fraîcheur et douceur.

N.B. Un rosé fruité n’est pas forcément sucré ! On tend souvent à confondre les caractères fruité et sucré. Or, ce sont deux variables indépendantes dans un vin.

 

Le vin rosé fait-il mal à la tête ?

Oui et non ! Si le vin rosé vous donne mal à la tête, on peut penser à plusieurs explications. Abuser de l’alcool en général est mauvais pour la santé et peut provoquer de sacrés maux de tête. Privilégiez la qualité à la quantité et pensez à vous hydrater avec de l’eau ! Par ailleurs, une bouteille de rosé de mauvaise qualité peut présenter de nombreux défauts à l’origine de certains malaises.

En revanche, le rosé n’a pas plus de raisons de faire mal à la tête qu’un vin blanc ou rouge. Même en termes de sulfites, le vin rosé a autant de contraintes que le vin blanc. Si vous avez des allergies particulières, optez pour un rosé biodynamique comme le Domaine de la Navicelle.

Domaine de la Navicelle - Cuvée Navicelle rosé 2019

Domaine de la Navicelle
Cuvée Navicelle rosé en Magnum

 

Rosé gris, pâle ou foncé : que choisir ?

La couleur ne dit pas tout sur le vin et c’est un indicateur trompeur. Toutefois, depuis quelques années, les clients ont tendance à faire l’apologie du rosé clair voire gris, au détriment de rosés plus foncés.

Mais qu’est-ce le rosé gris au fait ? Techniquement, il s’agit d’un rosé fait à base de cépages rouges à la peau fine comme le pinot noir ou le grenache. Le rosé gris peut être élaboré à base de raisins dits « gris » : le sauvignon gris, le grenache gris ou le pinot gris. Leur peau est d’une couleur rose-grise et il en résulte un vin cristallin au reflets… gris ! Ces vins sont légers, fins, élégants et discrets.

D’un caractère similaire, les rosés à la robe pâle auront des nuances fruitées plus marquées, tout en gardant une belle fraîcheur. Le rosé pâle est l’offre majoritaire que l’on retrouve chez le caviste ou en grande surface.

Finalement, pour accompagner des repas relevés, considérez plutôt les rosés foncés. Ce sont des rosés gastronomiques qui sont moins à la mode du fait de leur robe sombre.

Quels accords mets-vins pour le rosé ?

Il existe plusieurs articles sur les accords mets-vin rosé. Ils vous parlent des vins rosés pour accompagner les barbecues, l’entrée, le premier plat, les salades… Chez D’Or et de vins, nous vous proposons donc des accords plus originaux :

À vous d’expérimenter et de nous aider à compléter la liste !

Quelles sont les régions productrices de vin rosé en France ?

Si la Provence et la Corse sont les plus connues et réputées, toutes les régions viticoles de la France produisent du vin rosé. Du moment où les domaines plantent des cépages rouges, ils font parfois une ou plusieurs cuvées de rosé.

Pour ébaucher une liste non exhaustive des rosés étonnants à découvrir, on peut nommer :

  • le Sancerre rosé (Loire),
  • le Tavel ou le Lirac rosé Côtes-du-Rhône,
  • le Faugères rosé (Languedoc),
  • le Marsannay rosé (Bourgogne),
  • le Rosé de Riceys (Champagne),
  • sans oublier les pétillants : le crémant rosé, le Champagne rosé et le Cerdon !

Nous vous invitons à partager vos coups de cœur en dehors des sentiers battus en commentaire 👇.

À quelle température faut-il servir le rosé ?

Le vin rosé doit être servi bien frais ! Comme ce sont des vins vifs, l’acidité se marie bien au froid. En règle générale, il faut servir le rosé entre 8 et 12 degrés, en fonction des vins et de leurs caractéristiques. Prévoyez un seau à glace pour conserver la bonne température tout au long du repas.

Le rosé - la start de l'été - D'or et de vins

 

Le vin rosé est-il féminin ?

Parler du rosé comme étant du vin féminin est assez maladroit pour plusieurs raisons. Indépendamment de la couleur, une caractérisation genrée est une mauvaise stratégie commerciale. Si vous défendez qu’un breuvage est plutôt masculin ou plutôt féminin, vous renoncez à la moitié de votre clientèle !

Ce type de déclaration n’est pas dans l’ère du temps et surtout elle est très difficilement défendable du point de vue œnologique. Partageons et célébrons donc le vin en toute convivialité et inclusion.

Vaut-il le coup de mettre le prix dans un rosé ?

Les détracteurs du vin rosé ont souvent du mal à payer une bouteille plus onéreuse. Même s’il n’y a pas de corrélation stricte entre le prix et la qualité d’un vin, on distingue plusieurs gammes de vin rosé. Pour mieux apprécier la diversité et la richesse des rosés, il ne faut pas hésiter à parcourir toutes les étagères d’un rayon.

En règle générale, plus on paye cher une bouteille, moins on boit et plus on s’attarde à chaque gorgée. Cela nous paraît plutôt un bon compromis ! De temps en temps, offrez-vous une bonne bouteille de rosé à un prix plus élevé, sans pour autant éclater votre livret A !

Clos capelune

Château Saint-Maur

Clos capelune rosé 2020

Combien d’années peut-on garder le vin rosé ?

L’intérêt principal d’un vin rosé est sa fraîcheur et son fruit. Plus un vin vieillit, plus il perd ces deux vertus. Idéalement, la plupart des vins rosés doivent être bus dans les deux premières années après leur mise en bouteille.

Toutefois, il existe certains rosés qui vieillissent très bien, sous certaines conditions. Pour qu’un vin rosé puisse être conservé, il faut qu’il ait de la matière à transformer et un potentiel aromatique à développer. Autrement, quel serait l’intérêt de garder le vin rosé en cave ?

Nous voilà à la fin de notre FAQ sur le vin rosé français ! Si vous avez des questions supplémentaires, partagez-la dans les commentaires. Chez D’Or et de vins, nous serons ravis de vous répondre et de trinquer à votre sagesse !

J'aime 169 Partager Tweeter Partager Épingler

Article précédent

Sur la route du vin corse : escale au Cap

Article suivant

Vallée du Rhône : vins et appellations

Recommandé pour vous

Avis de la communauté

Commentaires sur Le vin rosé de France : le guide D'Or et de vins

Il n'y a malheureusement pas encore d'avis pour cet article. Mais peut-être que vous serez le premier à faire le pas et à laisser un commentaire ?

Laissez nous un avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *