Skip to main content

Panier

Les origines et la fabrication du champagne n’ont plus aucun secret pour vous. Vient désormais l’étape de la dégustation. Quitte à connaître son histoire, autant bien savoir déguster le champagne, non ?

Comment le déboucher ? À quelle température le servir ? Plutôt dans un verre ou dans une flûte ? Chacun ses préférences, mais voici nos conseils pour profiter de ce vin de fêtes.

 

Comment lire l’étiquette d’une bouteille de champagne ?

 

La lecture de l’étiquette est la première chose à faire avant une dégustation. Sous ses airs un peu énigmatiques, elle indique en effet toute l’histoire du champagne dans la bouteille.

Prenons le « Comtes de Champagne » de Taittinger, Blanc de Blancs, millésimé, année 2008 :

-Le nom du champagne apparaît en grande police et écriture grasse. C’est la première information que vous devez voir et savoir. Elle vous saute aux yeux.
-Sous le nom, en plus petit, vous avez sa provenance. Ici « Reims, France ». Cela doit être mentionné, car le cahier des charges du champagne stipule bien que peut être appelé champagne, seul un vin produit en région Champagne.

De gauche à droite, ligne par ligne :

-Il s’agit là d’un Brut. Il possède entre 6 et 12 grammes de sucre par litre de vin.
-C’est un Blanc de Blancs. Il est donc élaboré uniquement à partir de chardonnay, ce qui présume un champagne fin et délicat.
-La maison Taittinger l’a élaboré.
-C’est un « produit de France », cela va de soi.
-Les initiales NM, figurant en très petite police, font référence au statut du vigneron. Un négociant-manipulant a acheté des raisins pour compléter ses vendanges et élaborer son vin. Vous pouvez retrouver toutes les initiales possibles et leur signification ici.
-162-004 est le numéro de lot de la bouteille.
-ALC. 12% BY VOL : c’est le pourcentage d’alcool présent dans le vin.
-750ml : comme sur toutes les bouteilles qui existent, c’est la contenance !

Prenez un instant, le temps de lire l’étiquette de votre bouteille. Les informations ne sont pas forcément indiquées dans le même ordre, et d’autres peuvent même figurer sur l’étiquette arrière. Dès que vous êtes prêt, on passe à la suite, avant d’entamer la partie la plus intéressante: déguster le champagne.

  

Comment ouvrir une bouteille de champagne ?

La méthode traditionnelle

Inclinez légèrement la bouteille et retirez la feuille qui couvre le bouchon. Ouvrez la boucle du muselet en faisant 6 demi-tours. C’est le fil de fer qui entoure le goulot. Une fois dévissé, ne le retirez pas mais conservez-le autour du liège. Vous aurez une meilleure prise. Retenez le muselet et le bouchon d’une main qui pourraient partir avant que vous ne soyez prêt.

Si cela vous dérange, utilisez une serviette en tissus. Vous pourrez plus facilement contenir le bouchon lorsqu’il jaillira de la bouteille. Si ce n’est pas le but, assurez-vous que vous ne blesserez personne en laissant le liège s’envoler. Attention tout de même, et retenez que plus il y a de bruit à l’ouverture de la bouteille, moins vous aurez de saveurs.

De l’autre main, maintenez fermement la bouteille de champagne. Tournez doucement le bouchon. Le champagne est ouvert !

Vous pouvez aussi maintenir la main en haut de la bouteille. La chaleur dilate ainsi légèrement le verre et le bouchon sort plus facilement.

Sabrer le champagne

comment déguster le champagne

Toutes les bouteilles peuvent être sabrées, il faut néanmoins de l’expérience. Tout d’abord, la bouteille doit être froide. Si elle est chaude, la pression est plus élevée et la bouteille pourrait exploser. La température idéale est 6°C.

Le sabrage se fait d’un coup sec et maîtrisé. Ne reproduisez pas ce mouvement chez vous. Nous ne pouvons que vous conseiller de prendre des cours et d’apprendre à maîtriser le sabrage afin d’impressionner par votre agilité et non votre maladresse…

Comment déguster le champagne ?

Le verre à vin, la coupe et la flûte

Le verre doit satisfaire les exigences de l’œil, du nez et de la bouche. Beaucoup d’avis s’opposent quant au contenant à utiliser.

Il y a la coupe. Très à la mode il y a quelques dizaines d’années, elle n’est plus vraiment au goût du jour et se révèle ne pas être idéale pour déguster le champagne. Elle est trop large. Les arômes s’échappent alors de part et d’autre du verre et le nez n’en distingue pas un. La mousse se disperse très vite, les bulles aussi. Il faut donc rapidement vider sa coupe si l’on veut profiter de ce que le champagne a à offrir.

La flûte, par sa forme allongée, permet de mieux préserver les bulles et les arômes. Son long pied permet de garder la main éloignée du vin et ainsi conserver sa fraîcheur.

Mais la flûte est étroite. Les bulles se font plus grosses à la surface et peuvent piquer le nez. Un nez qui chatouille ne permet pas de sentir les différents arômes et odeurs qui peuvent se dégager !

Pour les sommeliers et les producteurs, la question ne se pose pas ; le verre à vin est idéal.

 

Pourquoi le verre à vin et lequel ?

Les connaisseurs recommandent presque à l’unanimité le verre à vin et particulièrement la « tulipe ». Les champagnes sont avant tout des vins, ce choix n’a donc rien de surprenant.

Le verre tient son nom de sa forme qui rappelle la fleur amstellodamoise. Il ressemble à une flûte, plus large au fond. Rempli d’un quart, vous pourrez alors apprécier tous les arômes au nez et en bouche et la finesse de la bulle. La tulipe révèle le caractère vineux du champagne, notamment des plus vieux. Il s’agit certainement du meilleur verre pour déguster le champagne mais tout dépend surtout de vous, de ce que vous recherchez, des verres et de l’effervescence que vous aimez. Il ne faudrait pas gâcher votre dégustation à cause d’un verre que vous n’appréciez pas.

Tous les verres ont leurs propriétés, vous avez désormais les cartes pour choisir celui qui répondra à vos attentes.

 

À quelle température déguster le champagne ?

Un champagne Brut se consomme à une température comprise entre 6 et 9 degrés. En prenant en compte son réchauffement dans le verre, il sera alors bu entre 8 et 12 degrés, ce qui est idéal.

Pour certaines cuvées comme les millésimés ou les rosés, la température recommandée est entre 10 et 12 degrés. Cela permet de révéler certaines notes et arômes complexes qu’un vin trop froid ne permettrait pas de distinguer.

Pour rafraîchir votre champagne, rien de mieux qu’un seau d’eau et de glaçons. En 20 à 30 minutes, il atteindra la bonne température.

Une erreur à éviter : le passage au congélateur pour le refroidir plus vite, au risque de balayer les parfums du vin !

comment déguster le champagne

Trêve de lecture et de conseils. Si vous en êtes arrivés jusque-là nous n’avons plus qu’un mot à vous dire : tchin !

Un commentaire

  • yoann.betton dit :

    Article très intéressant !
    Ne me reste plus qu’à mettre en pratique ces conseils … et à prendre des cours pour apprendre à sabrer le champagne comme un chef 🙂

Une réaction? Une idée à partager? Laisser un commentaire