Skip to main content

Panier

Lors de la dégustation d’un vin, on peut déceler des notes de fruits, de fleurs, des notes boisées ou de fumée. Les quatre saisons dans un même verre. Et si la musique y était pour quelque chose ? Directement dans la cuve pour conférer de nouveaux arômes au vin ou bien en fond pour le déguster différemment, la musique démontre que l’art peut être au service du goût. Vivaldi, Ben Harper ou bien Lady Gaga… envoyez la musique !

Élever son vin en musique

Swing it fait valser les levures

« La mise en relation directe, dans la cuve, de fréquences de vibrations et de musique avec le vin a un impact sur le travail des levures. L’élaboration systématique de 2 cuvées comparatives (avec et sans musique) en est la preuve. La musique a un réel impact sur le vivant. » affirme Sébastien Durand, inventeur du procédé breveté et gérant de Swing it. Grâce à des haut-parleurs adaptés intégrés à la cuve, il infuse des sons et des vibrations dans les boissons alcoolisées fermentées. Ce procédé stimule le travail des levures. La musique apporte alors « une complexité et une maturité sans dénaturer le terroir exhausteur de goût ». Sébastien suggère le jazz ou le reggae mais insiste : ce n’est pas la musique elle-même qui apporte cette complexité, mais les vibrations qu’elle émet.

Si cette technique peut sembler marketing, Sébastien Durand souligne que « la musique sert d’abord à créer un environnement propice au travail des levures en limitant les intrants ». Il admet également que c’est aussi une bonne expérience œnotouristique. En effet, les visiteurs de chais équipés peuvent savourer une initiation à la dégustation comparative. Un environnement musical immersif qui fait voyager les oreilles et les papilles.

Photo Instagram swingit.musicinfuser

Certains producteurs sont curieux et veulent tenter l’expérience mais cette idée ne fait pas l’unanimité. Sébastien justifie cela par un ancrage profond des vignerons français dans les traditions et leur histoire. Certains vins sont issus d’un savoir-faire partagé depuis des générations, d’où une réticence à intégrer Bob Marley à leur recette. Des vignerons ne sont donc pas prêts à changer leur façon de produire le vin. Mais certains peuvent proposer une expérience musicale afin de donner du rythme aux dégustations. Recette et méthode inchangées mais sensations décuplées !

“Puisque ma tête est toujours remplie de notes et de chansons, forcément, j’en transmets au vin.”

Piano, guitare, chant, Frédéric Chauffray est, avant d’être vigneron, un musicien au phrasé poétique et chantant. Propriétaire du Domaine de la Réserve d’O dans le Languedoc, avec sa femme Marie, il conseille sur son site internet des chansons pour accompagner son vin. J’aime les filles de Jacques Dutronc « pour le fun ». Oracular Spectacular de MGMT pour le rêve. Il affirme : « les vins appellent des choses et la musique en fait partie ».

La musique fait partie intégrante de sa vie, alors, lorsqu’il le peut, Frédéric joue du piano ou de la guitare dans son chai. « Indirectement, je charge le travail que j’effectue d’énergies musicales. Je ne les transmets pas de manière physique. Je ne chante pas à tue-tête dans le chai, dit-il en riant, mais puisque ma tête est toujours remplie de notes et de chansons, forcément j’en transmets au vin. J’espère que les gens le ressentent quand ils boivent nos bouteilles ».

Lors de la fabrication du vin, les raisins jouent un rôle évident mais c’est la patte et le caractère du vigneron qui en font sa singularité. Frédéric Chauffay parle d’influence : nos passions et notre mode de vie ont beaucoup d’influence sur notre travail, « et comme moi je suis rempli de musique tout le temps, mon vin ne peut être que musical ».

Les accords musique et vin

Il est souvent recommandé d’associer un met particulier à un vin, afin d’en révéler des arômes inconnus. Associer une musique à un vin n’est, en revanche, par un réflexe. Pourtant, il semblerait que le style de musique influence nos perceptions lors de la dégustation d’un vin. « Les effets de la musique de fond sur le goût du vin » est une étude réalisée par des chercheurs écossais. Elle démontre une relation entre la musique écoutée et les saveurs du vin. Les chercheurs ont fait déguster plusieurs vins à 250 personnes, tout en leur faisant écouter différents styles musicaux. Aucune surprise sur les arômes et la légèreté (ou lourdeur) de chaque vin ; elle dépendait de ce qu’ils avaient entendu. Lorsque ces personnes goutaient un vin sur une mélodie douce et envoûtante, le vin l’était aussi. À l’inverse, une musique forte et puissante donnait un vin puissant, complexe.

Pour ajouter un peu de piquant à un pinot gris, le professeur chargé de l’étude recommande ainsi Lady Gaga et, pour un Merlot, Tom Jones. Une ambiance soul – Adèle, Sam Smith, Lana Del Rey, Amy Winehouse – s’harmonise quant à elle avec tous les vins. La musique classique ou le jazz sont aussi des incontournables. Mozart, Vivaldi, Beethoven ou Chopin rendent le vin plus léger, frais. Ils peuvent même donner l’impression qu’il s’agit d’un grand vin cher.

Même s’il conseille certaines chansons avec son vin, le vigneron Frédéric Chauffray convint que la musique ne doit pas accompagner toutes les dégustations. « Nocturne de Chopin peut, par exemple, accompagner des vins profonds, complexes, subtiles, mystérieux. Mais pour une dégustation professionnelle où toute l’attention doit être portée sur le vin, je ne recommande pas de musique. Si l’on veut dessiner et comprendre une bouteille, je recommande le silence ».

musique et vin

Pourquoi la musique de fond influence-t-elle le goût ?

Deux chercheurs, Charles Spence et Qian Janice Wand, se sont intéressés à la question. Dans une série de 3 articles intitulés Wine and music : so what if music influences the taste of the wine ?, ils expliquent que le cortex gustatif (ou cortex orbitofrontal) analyse nos émotions, nos sensations et notre plaisir, ou non, lorsqu’on écoute de la musique. Puisque la musique modifie nos émotions – écouter Adèle peut nous rendre triste quand Queen peut nous mettre de bonne humeur – elle joue un rôle sur nos sensations !

Dans ce cas, la musique ne change pas le goût du vin mais en influence bien notre perception. Un même vin accompagné d’électro ou de jazz n’aura pas les mêmes caractéristiques. Il faut cependant savoir que les perceptions varient d’une personne à l’autre. Tout le monde n’est, en effet, pas sensible à la musique. Mais pourquoi pas essayer ?

Une réaction? Une idée à partager? Laisser un commentaire